portfolio artistique

 

  •   Les douzes rêves...
  •   Objet de convoitise
  •   Hommage n°1
  •   Hommage n°2
  •   Hommage n°3
  •   Non Stop, Bucarest
  •   Marrakech Kilomètre 44
  •   J'ai jamais su dessiner...
  •   www.uneminute.net
  •   Jet minute lag
  •   Minutes édulcorées
  •   Autominutes
  •   04 - 04 - 1971
  •   Conversation(s)
  •   Apparence, différence, ...
  •   Je me souviens
  •   Et après?
  •   Pop différent
  •   Ce corps. Histoire. Des. J'.
  •   Invernaderos
  •   Autoroute





  • Un besoin de fabriquer des histoires. De montrer des détails insignifiants mais qui construisent notre conscience.
    L’intimité collective. Deux mots contraires mais sur lesquels mon travail s’est construit au début. J’ai très souvent utilisé mon histoire comme matière et comme inspiration pour tenter de montrer une histoire plus collective. Mes obsessions deviennent alors celle du spectateur, car je parle rarement de mon intimité qui n’est ni exceptionnelle ni originale mais de l’intimité qui est un moyen d’aborder le monde. N’est il alors pas facile d’imaginer que toute cellule est un microcosme qu’il est possible de transfigurer sur un élément voisin, voir dominant ?

    Je pose tout simplement des questions sur la mémoire, sur ce qu’elle accepte ou n’accepte pas d’oublier, sur l’inconscience qui provoque des réminiscences, sur le temps qui peut être difficile à évaluer, sur le jugement qui peut être influencé et sur notre relation aux autres, complexe et nécessaire. J’essaye tout simplement et naïvement de comprendre le monde en capturant des fragments et des évènements incolores. Des micros évènements sans brutalité, sans excès, proche du quotidien, de notre quotidien. A partir d’une relation entre plusieurs dénominateurs chargés de sens, je vais essayer de les regrouper pour en extraire une vision « humaniste » même si parfois cette vision peut être ironique, pathétique, voir simpliste